L’éducation à la sécurité routière comme alternative en milieu scolaire !

Mamadou Hachim Koumaré: Mministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement

Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement a remis, ce lundi 24 octobre 2016, à son collègue de l’Education nationale 5000 exemplaires du code de la route simplifié et du guide formateur en sécurité routière. La cérémonie de remise s’est déroulée au département chargé des Transports en présence des membres des deux cabinets ministériels et des responsables de l’Agence nationale de sécurité routière (Anaser).


Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre progressive de la recommandation n°02/2009/CM/Uémoa du 25 septembre 2009, issue de la réunion des ministres chargés des Transports de l’Union économique et monétaire ouest-africaine tenue à Lomé, relative à l’institution de l’éducation à la sécurité routière dans les systèmes éducatifs des Etats membres de l’organisation.

Les deux documents qui viennent ainsi d’être mis à la disposition du ministère de l’Education nationale sont la traduction en actes concrets de la volonté manifeste de notre pays de respecter ses engagements sur le plan sous régional et de faire du changement de mentalité et de comportement le fer de lance de la lutte contre l’insécurité routière, ce fléau devenu malheureusement une question de développement.

“Aujourd’hui, il est établi que l’éducation à la sécurité routière, instituée dans les systèmes éducatifs, de manière efficace et valorisée, constitue une mesure structurelle et préventive de haute portée pour réduire les accidents de la route. Les élèves doivent quitter leurs parents dans la joie et retourner dans la joie. La route ne doit pas être une hantise pour eux. Avec le Code de la route simplifié, je reste convaincue que le respect des règles de la circulation routière sera un réflexe pour les élèves”, a déclaré Mme Traoré Seynabou Diop. Et d’ajouter : “Ensemble, nous devons sans relâche, œuvrer tous les jours pour moins de victimes sur nos axes routiers. Nous pouvons et nous avons le devoir de le faire en prenant des mesures idoines et vigoureuses de prévention des accidents de la route”.

Le ministre de l’Education nationale s’est tout d’abord réjoui de l’initiative avant de réitérer à son collègue la disponibilité de son département dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière en milieu scolaire.

Notons qu’avant l’élaboration de ces deux outils pédagogiques, l’Anaser a organisé une formation d’initiation aux techniques de la sécurité routière à l’attention de 20 formateurs du ministère de l’Education nationale. Ces derniers, à leur tour, ont formé 500 de leurs collègues sur toute l’étendue du territoire national, à l’exception des régions du Nord.

Source/CC-METD